le cbd c'est quoi ?

C’est quoi le CBD ?

C’est quoi le CBD ? Qu’est que le cannabidiol ? Des questions qui reviennent souvent surtout depuis la démocratisation du cannabidiol.

Au travers de cet article nous allons essayer de répondre à un maximum de réponse concernant le cannabidiol (CBD) et plus largement sur le chanvre. Le cannabidiol est le second cannabinoïde le plus présent à l’état naturel dans le cannabis.

1) Qu’est que le CBD ?

La molécule de CBD

Le CBD ou cannabidiol, est une molécule présente dans la plante de cannabis. Il existe environ 144 différents cannabinoïdes dans le cannabis (nom latin du chanvre ou encore Cannabis Sativa). Des chercheurs dans le monde entier étudient actuellement leurs potentiels effets thérapeutiques et leurs mécanismes de fonctionnement dans le corps humain.

Quand on parle de CBD on vise la molécule extraite de la plante sous forme de cristaux pures ou d’huiles sublinguales / essentielles ou en produit cosmétique. De plus en plus de boutiques commencent à redistribuer les inflorescences de CBD sous forme d’infusion ou de pots-pourris pour diffuseur de senteur.

Aujourd’hui, les cannabinoïdes les plus fréquemment mis en avant sont le THC, le CBD, le CBN (cannabinol), le CBDV (cannabidivarine), le CBG (cannabigerol) et le CBC (cannabichromène).

Selon certaines études, le cannabidiol (CBD) aurait tendance à bloquer les effets du THC sur le système nerveux, réduisant ainsi les effets psychoactifs du THC.

De nombreuses études ont confirmé l’application du cannabidiol dans le domaine médical. Il sert notamment dans l’analgésique, l’antibactériennes, l’antiémétique, l’antispasmodique, le tranquillisant, le neuroprotecteur.

Le CBD est un phytocannabinoïde

Pendant longtemps les chercheurs pensés que les cannabinoïdes étaient présent que dans la plante de cannabis. Il existe trois groupes distincts de cannabinoïde en fonction de leur origine :

  • végétal (les phytocannabinoïdes) : produit par la plante de cannabis
  • endogène (les endocannabinoïdes) : produit par le corps humain
  • synthétique : produit par la synthèse chimique

Ces mêmes phytocannabinoïdes interagissent chimiquement avec le système endocannabinoïde du corps humain. Une fois la molécule absorbée, le CBD viendra se fixer sur les récepteurs situés dans les systèmes nerveux central et immunitaire. Il vont ainsi perturber le fonctionnement normal du système et provoquer une réaction psychologique : c’est ce phénomène qui est responsable des effets connus du CBD et du THC (Thomas A. et al. 2007 ; Bergamaschi M. et al. 2011).

La différence entre le CBD et le THC

Le CBD n’est pas psychoactif contrairement à son cousin le THC. Il ne présenterait aucun risque avéré pour la santé et ne provoquerait pas de dépendance, selon un rapport de l’OMS de fin 2017.

Le THC est responsable de toute cette image rattachée au chanvre : ce qui à eu pour effet de bloquer la démocratisation du CBD. C’est bien le THC qui provoque l’effet “planant” de la plante. Ce qui fait d’ailleurs du THC un stupéfiant en France.

Pour une utilisation de la molécule CBD on utilisera des variétés connues et autorisés par l’Europe avec un faible taux de THC ( – 0,2% ). Il ne faut pas confondre le cannabis qui circule sur le marché noir et le CBD vendu en boutique spécialisée ou buraliste.

De par son absence d’effet psychoactif le CBD permet de bénéficier des biens faits du chanvre sans pour autant perdre le contrôle et / ou planer. C’est de là que le terme “cannabis thérapeutique” vient se greffer au CBD.

La différence entre le chanvre et le cannabis

Les différences sont plutôt dans la composition chimique, la culture, les applications industrielles et la légalité. Vous ne saviez peut-être pas mais les mots chanvre et cannabis viennent tous deux du latin Cannabis, qui originellement était un mot grec Kannibis qui signifie simplement « plante textile ».

Le cannabis (à usage thérapeutique ou pas) et le chanvre (industriel) appartiennent à la même espèce : Cannabis sativa L, de la famille des Cannabaceae. L’utilisation d’un terme ou de l’autre dépend de leur utilisation et de leur teneur en substances psychoactives : qui est très variable selon les variétés cultivées.

Pour faire court : on utilise le terme « chanvre » pour des variétés à – 0,2% THC (pour un usage industriel) et du terme « cannabis » pour des variétés supérieures à 0,2% de THC.

2) L’histoire du CBD

Le cannabidiol (CBD) est étudié depuis le milieu du XVIIIe siècle. Il a pu être isolé pour la première fois en 1940 par R.Adams et son équipe à partir d’extrait d’éthanolique de chanvre mais aussi par Jacob et Todd à partir de résine égyptienne de Cannabis indica. De là la structure et la stéréochimie du CBD ont été déterminées.

Dans les années qui suivront plusieurs groupes de chercheurs vont s’intéresser et développer de nouveau domaine d’étude notamment dans l’utilité pharmacologique des cannaboïdes et par conséquent du cannabidiol (CBD) lui-même.

Ce n’est qu’en 1990 que la réglementation sur le cannabis dans certain Etats américains va être assoupli. Ce qui entrainera dans son sillage, bon nombre de publication et l’intérêt sur le CBD. D’ailleurs l’intérêt global pour le cannabis n’a cessé de croitre depuis sa diabolisation historique.

Jusqu’au XVIème siècle, le chanvre se prononçait « la » chanvre ! Tout cela s’explique de par ses origines grecques ou l’on pouvait soit dire canapus, pour le masculin, soit canava, pour le féminin. A ce jour près de 4000 publications sont dédiées au cannabis plus globalement et c’est plus de 250 publications qui sont dédiées par an uniquement au CBD.

3) Quels sont les effets du CBD ?

Différentes études ont été menées depuis les années 60 sur cette molécule, et ont démontré que le CBD permettrait de réduire :

  • L’anxiété
  • Les crises d’angoisse
  • Les troubles du sommeil
  • Les nausées et vomissements, notamment liés aux chimiothérapies
  • Les inflammations
  • Les crises d’épilepsie
  • La survenue des maladies cardiovasculaires
  • Les maladies de peau (psoriasis)
  • Le diabète
  • Les crises chez les patients atteints de schizophrénie
  • Les douleurs d’arthrose et les contractures
  • Les addictions à des substances telles que l’alcool

Effets secondaires

Il a pu être observé chez certaines personnes des effets secondaires. Généralement c’est la bouche sèche en cas de surconsommation. En 2017, une étude rapporte que dans le cadre de traitement contre l’épilepsie et de troubles psychotiques, la prise de CBD a pu provoquer de la fatigue, des diarrhées et une perte de poids et d’appétit. 

Il existe encore trop peu d’études cliniques pour évaluer les effets du cannabidiol sur l’homme, la plupart des études ayant été réalisées sur des animaux. Leurs résultats sont donc à considérer avec précaution.

Drogues Info Service

4) Tout le cadre légal autour du CBD

Le cannabidiol ou CBD n’est pas un médicament bien qu’il entre dans la composition du Sativex ou Epidiolex en tant que principe actif. Son utilisation ne peut pas être prescrite par un médecin.

Considéré aujourd’hui comme un complément alimentaire, le CBD ne peut pas être pris en charge par l’assurance maladie ou votre mutuelle. En France le CBD est autorisé (à condition de respecter les normes).

Une proposition de loi de la MILDECA pour juin 2021 devrait permettre à priori de réguler le marché du CBD et par conséquent de produire et de récolter des fleurs de CBD légalement en France. 

La CJUE a estimé que dans l’affaire Kanavape pour laquelle elle était saisie, que le CBD ne constituait ni un stupéfiant ni un médicament. Mais une marchandise qui doit pouvoir circuler librement sur le territoire de l’Union européenne.

La décision de la CJUE du jeudi 20 Novembre 2020, prise dans l’affaire Kanavape (C-663/18), dit qu’en aucun cas la libre commercialisation du CBD ne peut être entravée, au titre de la liberté du commerce dans la zone Euro.

COMMUNIQUE DE PRESSE n° 141/20

Un État membre ne peut interdire la commercialisation du cannabidiol (CBD) légalement produit dans un autre État membre lorsqu’il est extrait de la plante de cannabis sativa dans son intégralité et non de ses seules fibres et graines.

COMMUNIQUE DE PRESSE n° 141/20

La Cour de Cassation a annulé mercredi 23 juin 2021, une décision selon laquelle les magasins CBD du pays ne pouvaient pas vendre légalement du cannabidiol (CBD). C’est dans son Arrêt n°810 du 23 juin 2021 qu’elle à pu rendre une décision de justice concernant les produits CBD et notamment les fleurs CBD. 

Une zone d’ombre subsiste ! En effet, les juges parlent de « traces ». C’est ce terme ou plutôt le taux de THC qu’il restera à définir sur les produits CBD. Soit par jurisprudence encore une fois ou par la création et l’application d’une loi française.

Sources

  1. https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/botanique-chanvre-cannabis-difference-12923/
  2. https://www.doctissimo.fr/sante/drogues/cannabis/cbd-cannabidiol-explications
  3. https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2020-11/cp200141fr.pdf
  4. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000033628844/
  5. https://www.who.int/features/qa/cannabidiol/fr/
  6. https://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation
  7. Magazine CBD Business n°1
Partagez votre amour